Il se lève, lui qui voyage, dans un espoir de remède éternel, pourtant, elle qui le ronge, assaillit sa forteresse ébranlée par des tempêtes d’injures inconditionnelles, de l’intérieur par la génération des armes de la vengeance et de la colère.

Ce complexe complexé de moribonds et de dangers vagabonds et sans espoir de renaître, car aucune âme pure ne peut nourrir ces injures, manifeste sa solitude en blessant, ou en tentant de saigner. Pourquoi les cohésions harmoniques et harmonieuses réduiraient la lumière en un faisceau de destruction qui tape la cage du cœur au plus profond de ses rancoeurs?

S’ensuit l’absorption des grands champions souffrant d’insécurité et d’anxieuses prémonitions dévastatrices. Ils détruisent toute clairvoyance en faisant pénitence d’Amour, s’abreuvant à la fontaine de la haine et forgeant sur l’enclume des erreurs en habit de chevalier de la peur. L’éponge qui délaisse son aura, ou qui en méconnait les pouvoirs protecteurs et révélateurs, mange à la main de celui qui le mangera demain en toute absence de reconnaissance, pris dans le dédale des pensées obsessives, compulsives, infiniment agitées bien qu’inutiles. Car de penser incessamment naît l’Absence. Toujours occupé à se ronger les ongles ou à crier silencieusement le mépris de l’incompréhension et de l’ignorance.

JE SAIGNERAI TOUS LES IMPIES QUI SAIGNENT DÉJÀ ABONDAMMENT.

JE SAIGNERAI TOUS LES VAUTOURS SE NOURRISSANT DE CORPS VIVANTS.

JE SAIGNERAI TOUT CE QUI PEUT SAIGNER.

S’équiper de la hache des bûcherons oubliés permet au paysan de se demander où ira la sagesse désincarnée. Car d’un ouvrage incarnée, et seulement par cet effort intransigeant, constant et permanent, peut éclore la divinité révélée et la sagesse cohérée entre le labeur des mains, les réseaux de la pensée et la boussole du cœur. Sans l’effort ni l’abandon, nul ne peut prétendre.

Alors Dieu ouvrira les canaux intemporels du cosmos, la voie du cœur résonnera avec les rythmes sacrés du tambour de la marche du commencement, et s’accordera ainsi la mélodie des premiers instants. L’enveloppe apaisera ainsi la violence qu’a absorbée son disque dur pour s’ouvrir aux lettres d’Amour qui attendent déjà depuis longtemps dans les mains de son voisin.

Tissés, les liens inviolables reprendront le pouvoir acclamé et pourtant contesté par les serviteurs de la haine et projetteront une lumière si radieuse que tout froid et toute emprise démoniaque ne pourra que déménager de temple, ou mieux encore, s’affaisser et disparaître comme la neige fond au printemps.

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on reddit
Share on tumblr
Share on linkedin

Infolettre

Juste du contenu. 
1 courriel par mois max.
Données protégées.

Visiter ma boutique en ligne

Vêtements et affiches créés à partir de mes dessins.
Assemblés par une entreprise montréalaise.
imprimé @ mtl

© Copyright 2021, Charles Ostiguy. Tous droits réservés.

Reçois les dernières publications

Abonne-toi à l’infolettre = reçois trois fonds d’écran GRATUIT.

  • Juste du contenu (pas de spam)
  • 1 courriel par mois max
  • Données protégées

Ce site web utilise des cookies et des technologies de suivi similaires.​

Merci de t'être inscrit à l'infolettre

Comme promis, tu peux télécharger les fonds d’écran en cliquant sur l’image de ton choix (pas de limite, tu peux prendre les trois si tu veux).